Actualité

La commémoration d'octobre 2000.


Elle a été la première manifestation organisée à Paris par le ministère de la Défense pour rappeler et honorer la mémoire des combattants de toutes origines qui sont tombés, ont disparu ou ont été faits prisonniers au cours des opérations liées à l’évacuation de Cao Bang sur la RC 4 en septembre et octobre 1950.

 

Remarquablement organisée par les services du Secrétariat aux Anciens Combattants, en liaison avec les principales associations d’anciens combattants concernées, une prise d’armes s’est déroulée dans la cour d’Honneur de l’Hôtel National des Invalides. Elle a été préparée avec l’État-Major de la Ière Région militaire, la participation du gouverneur des Invalides, et précédée par un office religieux célébré dans l’église Saint Louis des Invalides. Les honneurs étaient rendus par une compagnie interarmées et une musique militaire avec la participation du chœur de l’Armée française, en présence des drapeaux des Tabors et du 3e REI, des fanions du Ier BEP et du 3e BCCP. Au cours de la prise d’armes des témoignages devaient être présentés par des survivants des combats et un ordre du jour lu par le secrétaire d’État, monsieur MASSERET.

 

Au dernier moment, le cabinet du secrétaire d’État a estimé que ce dernier ne pouvait pas "cautionner les témoignages prévus qui pouvaient heurter le gouvernement de la République Démocratique du Vietnam". Finalement, ces derniers ont été prononcés à la fin de la cérémonie, hors de la présence du secrétaire d’État. Par la suite, les survivants de la RC 4 et les familles des combattants tués ou disparus pendant les combats, qui avaient participé à la cérémonie, ont constaté avec un étonnement mêlé d’incrédulité, que les médias grand public n’avaient publié aucun écho sur la commémoration, le ministère de la Défense étant resté silencieux sur le sujet, comme si la mémoire du pays n’était pas concernée par le sacrifice de près de 5000 de ses soldats, face au Vietminh et à la Chine en septembre-octobre 1950.

 

Les anciens de la RC 4 qui ont apporté leur témoignage dans la Cour d’Honneur des Invalides.

 

De gauche à droite, M. BARBAUD (sergent au 5e goum/11e Tabor), M. THEVENET (sergent au BM/8e RTM),

M. DE PIREY (lieutenant au 60e goum/1er Tabor), le commandant FAULQUES (lieutenant au 1er BEP),

le colonel PLANET (lieutenant au 3e BCCP), le médecin-colonel PEDOUSSAUT (médecin-capitaine au 1er BEP),

le général BART (lieutenant au II/3e REI), le général LONGERET (lieutenant au III/3e REI).

         



© Indo Editions 2017 tous droits réservés